Domoteus

L'équipement domestique

Financer ses travaux grâce à un crédit spécial

L’augmentation de la valeur d’une maison passe par un entretien constant. Sauf que maintenir son habitat en bon état coûte cher. Souscrire à un crédit s’avère parfois indispensable pour financer les travaux d’aménagement et de rénovation. Parmi les différents prêts qui existent, lequel choisir ?

Évaluer le coût des travaux

La rénovation ou l’aménagement d’une maison se programme généralement au moment de son achat ou plusieurs années après son acquisition. Cette démarche intervient dans l’optique d’augmenter le confort dans son intérieur en agrandissant par exemple la surface habitable. Elle répond aussi à un impératif financier. Lorsque les équipements sont trop vétustes, les factures grimpent, nous laissant des sueurs froides. Procéder à des rénovations pour réduire les factures énergétiques ou répondre aux exigences règlementaires devient indispensable. Mais avant d’envisager les travaux, un propriétaire doit d’abord réfléchir au mode de financement. Les crédits constituent une solution très plébiscitée. Il en existe différents types. Le choix dépendra surtout du coût total des travaux qui relève de plusieurs paramètres : le type de travaux (rafraîchissement ou grosse rénovation), de la surface à rénover, du constructeur choisi, de l’accès au chantier, etc. Si le montant des travaux est inférieur à 75 000 euros, un crédit à la consommation est envisageable. Au-delà de cette somme, il faudra souscrire à un prêt immobilier.

Les crédits bancaires classiques

Le prêt immobilier s’impose  comme l’une des offres les plus adaptées pour financer des travaux, surtout si la rénovation est envisagée au moment de l’achat du bien. Le coût des travaux est alors directement inclus dans la demande de financement initial. Cependant, pour que cette option soit possible, le demandeur doit être en mesure de fournir un devis clair dressé par un entrepreneur portant sur la nature et le prix du projet. C’est pourquoi cette solution n’est pas adaptée si le demandeur envisage de faire les travaux lui-même.

À côté du crédit immobilier, le crédit affecté appartenant à la famille des prêts à la consommation peut financer des travaux. Comme son nom l’indique, cette offre finance exclusivement le projet de rénovation et rien d’autre, d’où la notion « d’affecté ». Des justificatifs d’usage des fonds comme des factures ou devis établis par l’entrepreneur peuvent être réclamés par les banques. Le mécanisme de ces emprunts étant complexe surtout pour les néophytes, d’autres informations pour tout savoir surles crédits travaux sont disponibles sur des sites spécialisés.

Les prêts aidés

Actuellement, il existe toutes sortes de prêts aidés soutiennent financièrement les foyers dans la rénovation de leur habitat. Les ménages les plus modestes notamment peuvent opter pour l’éco-PTZ, une offre créée pour favoriser l’amélioration des performances énergétiques des maisons et se distinguant par l’absence d’intérêts.

Le prêt accession sociale constitue aussi une excellente alternative. Il permet d’obtenir 1500 euros pour des travaux destinés à améliorer le logement et jusqu’à 4000 euros pour des rénovations favorisant les économies énergétiques.

N’oublions pas de citer entre autres exemples le plan épargne logement qui requiert une phase d’épargne minimum de 4 ans avant d’être accessible ou encore le prêt de la CAF disponible à tous, sans condition de ressources.

Enfin, l’Anah constitue aussi un interlocuteur idéal pour disposer de subventions qui serviront à l’amélioration de l’isolation acoustique ou thermique, la rénovation d’un habitat insalubre ou encore le désamiantage.

 

bri